1764

Cette lettre provenant de Marseille fait relation de l'assassinat d'un patron de navicello et de son équipage, le navire a volontairement été coulé. L'information qui semble être une sorte de lettre circulaire est communiquée par les échevins de Marseille vers les consuls d'Arles. Ceux de Marseille craignent que les assassins présumés qui sont décrits de manière assez détaillée, à bord d'une felouque matée à tarquier et fraichement espalmée c'est à dire coque propre et graissée, n'abordent aux environs d'Arles et de là peut-être se rendre à Beaucaire afin de vendre les marchandises volées.

(L'orthographe du texte original a été respectée)

Archives Communales d'Arles BB 117 f°122

A Marseille le 25 juin 1764

Messieurs,

Nous avons apris par diverses
lettre venues ajourdhuy de Genes que le 12 de
ce mois le navichello du patron Reynier Toscan
est parti du golfe de l'Aspecy chargé de laine
d'Espagne, du tabac, du ris, du cacao avec
185 sequins de Florence et 115 du Pape; qu'une
heure apres une felouque napolitaine est partie
du meme endroit vuide, mattée a tarquier, espalmée
et commandée par deux freres napolitains qui
sont tous les deux d'une taille avantageuse, habillés
assez proprement portant un chapeau de paille noire
ayant chacun une montre,quelques bagues aux doits.
Ladite felouque équipée de 10 hommes. Le patron
Reynier Soussoligny et ses matelots ont été trouvés
assassinés et le navichello coulé à fonds. Comme
les soupçons tombent beaucoup sur l'équipage de
la felouque napolitaine nous avons cru devoir vous
en prevenir a tout evenement pouvant arriver que ceux
qui ont commis ces desordres abordent chez vous pour
aller vendre a Beaucaire les marchandises qu'ils ont
enlevées. En ce cas vous voudrés bien faire de l'avis que
nous vous donnons tel usage que vôtre sagesse et vôtre
prudence vous inspireront.

Nous sommes avec la plus parfaite consideration
Messieurs,
Vos tres humbles et obeissans serviteurs
Les echevins et députés du commun de Marseille


[9 signatures]